Carburant GPL - gaz de pétrol liquéfié

Le GPL - Le Gaz de Pétrole Liquéfié

>>> CLIQUER ICI POUR GAGNER VOTRE CARBURANT <<<
Le gaz de pétrole liquéfié (abrégé en GPL) est un mélange d'hydrocarbures légers stocké à l'état liquide et issu du raffinage du pétrole (40 % des ressources mondiales) et plus généralement du traitement du gaz naturel (60 % des ressources mondiales). Les hydrocarbures constituant le GPL sont des molécules constituées de 2 à 4 atomes de carbone (exemples : éthylène, propylène, butadiène, propane, butane).

Le GPL était autrefois considéré comme un résidu de l'extraction du pétrole et directement brûlé au sommet de torchères. Il est dorénavant récupéré par distillation, les fractions les plus nobles et le reste servent généralement de carburant, mais pour des appareils différents. Le GPL-c (GPL-carburant), utilisé comme carburant pour véhicules, est la fraction lourde du GPL, mélange de butane et de propane.

Ces gaz sont stockés sous leur propre pression de vapeur, c'est-à-dire que les conditions de stockage sont telles qu'il y a co-existence des états liquide et gazeux du gaz concerné. Ainsi la pression de stockage dépend uniquement:

De la nature du produit stocké (ses propriétés physiques en particulier)
De la température de stockage.

Il existe trois modes de stockage pour les GPL.

- Les stockages sous pression où les gaz sont stockés à température ambiante. Par exemple, le propane est stocké sous 7 bars à une température de 15°C.
- Les stockages réfrigérés sous pression, où les gaz sont stockés à une température voisine ou inférieure à 0°C. Ce mode est employé pour les produits présentant des température critiques (avec risque d'inflammation élevé) basse. Par exemple, le propylène est stocké sous 5 bars à 0°C.
- Les stockages cryogéniques pour les gaz incondensable à température ambiante. On amène la température du stockage à une valeur voisine de la température d'ébullition du produit. Par exemple, l'éthylène est stocké à -103°C sous une pression voisine de la pression atmosphérique.

Considéré comme propre, le GPL est un carburant qui préserve les performances du véhicule et réduit même l'usure du moteur. C'est, en France à la fin du XXe siècle, le carburant qui a obtenu les plus grands avantages fiscaux (quasi-exonération de la taxe spécifique), ce qui en fait le moins cher à la pompe. Il est disponible dans 2 000 stations en France et constitue donc le seul carburant propre immédiatement et facilement disponible pour les particuliers. Un moteur modifié pour fonctionner au GPL est également capable de tourner avec son carburant classique, il n'y a donc pas de risque de tomber en panne sèche loin d'une pompe. En France, les parkings publics sont autorisés aux véhicules GPL sous réserve de l'équipement du réservoir d'une soupape de sécurité - obligatoire depuis 01/07/2000.

Le GPL représente près de 60 % du parc « essence » en Hollande, plus de 30 % en Italie, de 40 à 60 % aux États-Unis et au Canada.

En France, seuls 200 000 véhicules sont équipés pour rouler au GPL. Cet écart serait dû à une différence insuffisante entre le prix du GPL et celui du gazole. Le surcoût lié à l'installation du GPL est considéré comme amorti en 40 000 km environ si le véhicule ne bénéficie pas de l'avoir fiscal (1525 €), dans le cas contraire, l'amortissement peut être immédiat.

Le GPL est perçu comme un carburant propre, son bilan écologique reste pourtant mitigé, même s'il est globalement supérieur à celui des carburants conventionnels. Son utilisation ne produit pas de particules et très peu d'oxyde d'azote ou de benzène, mais les émissions de CO restent proches de celle d'un diesel moderne qui lui est également très supérieur en matière d'émissions de composés organiques non volatiles et de CO2.

Le GPL a tout de même un impact positif, puisqu'il doit de toute façon être extrait lors de l'exploitation des gisements pétroliers. Si ce gaz n'était pas utilisé, il serait inutilement brûlé sur les sites d'extraction pétroliers. En terme de filière, son utilisation permet de propulser plus de véhicules pour une même quantité de CO2 rejetté dans l'atmosphère. Ce carburant est, quoiqu'il en soit, disponible en quantité limitée et ne constituera pas une alternative après le pic pétrolier.

Il existe une grande disparité au sein des véhicules équipés pour le GPL. Les véhicules en première monte (équipés en usine) présentent de bons résultats, alors que les véhicules équipés en seconde monte sont particulièrement disparates. Certains peuvent même se montrer nettement plus polluants sur certains points que des véhicules essence conventionnels.

Les performances et le bilan environnemental du GPL (comme du GNV) pourraient considérablement progresser avec un moteur spécifiquement conçu pour fonctionner avec ce carburant. Le GPL présente d'autres propriétés appréciables, son utilisation réduit l'usure du moteur, génère moins de bruit et de vibrations et offre une grande souplesse dans la conduite.

Le GPL carburant a commencé à être introduit en France et en Europe en 1979.

Virginie - USA - 20ème siècle :

C'est au cours du processus de croissance du marché des produits pétroliers qu'un ingénieur de la Riverside Oil Company a découvert les Gaz de Pétrole Liquéfié ( GPL ). Le 24 décembre 1910, H. Stukeman réussit pour la première fois à obtenir les 658 premiers litres de GPL liquide. Cet ingénieur avait entrepris ses travaux sous l'impulsion de son Directeur Général, A.N. Kerr, qui dirigeait la raffinerie. Ce dernier se trouvait depuis un certain temps confronté au problème de l'évaporation des essences minérales (extraites du gaz naturel associé aux gisements de pétrole) qui étaient stockées dans des bacs à ciel ouvert. Pour limiter ses pertes, il eut l'idée de récupérer les vapeurs et d'essayer de les recondenser. Ainsi étaient nés les Gaz de Pétrole Liquéfiés ( GPL ) !

1927 - Début de la commercialisation du GPL :

C'est en 1912 que fut expérimentée la première installation domestique au GPL. Dans la même année, la carburation automobile au GPL fit ses premiers pas. Le pré-développement de cette invention prit cependant une dizaine d'années. En 1922, les statistiques officielles font état de 417 tonnes de GPL vendues dans l'ensemble des Etats-Unis. Les compagnies pétrolières commencent à s'intéresser au GPL et le commercialisent dès 1927.
L'impulsion est alors donnée et en 1930, 20 ans après leur découverte, la consommation de GPL aux Etats-Unis atteignait 32 200 tonnes.

Pour l'Europe, c'est en France que débutera le GPL en 1932, en usage domestique.

Source : UFIP 2006
>>> CLIQUER ICI POUR GAGNER VOTRE CARBURANT <<<
Le super    Le prix    Le diesel    Gagner une console    Ipod Apple    Chèques Cinéma    Maigrir vite    Lunettes de soleil    Référencement gratuit    Moteur Recherche    Jeu gratuit